Le transport routier de marchandises face à la crise sanitaire

Une crise sanitaire qui a eu des conséquences sur le secteur du transport routier de marchandises. Malgré cela, les transporteurs routiers n’ont cessé d’être présents pour maintenir l’économie.

edito-fntr-62.jpg

Depuis le début de la crise sanitaire, le Transport Routier de Marchandises et nos adhérents ont répondu présents pour permettre à la France d’éviter la pénurie et maintenir un minimum d’activité économique.  

Nous avons ainsi une nouvelle fois démontré notre engagement sans faille au service de la nation et cette période difficile a également mis en lumière le rôle clé de notre métier et de nos conducteurs.

Nous devons, mais aussi tous les Français, être reconnaissants à l’égard de l’ensemble des salariés du secteur, qui chaque jour se sont mobilisés parfois dans ces conditions indignes pour apporter les besoins de la vie quotidienne. Bravo à tous de votre investissement.

Malheureusement, cette crise sanitaire et économique va s’inscrire dans la durée et les conséquences ne sont pas encore perceptibles.  

Comme tout le monde, nous avons éprouvé des difficultés pour équiper nos collaborateurs de gel, masques, et autres équipements pour assurer la sécurité, votre sécurité. 

Si la sécurité de nos collaborateurs n’a pas de prix, elle a tout de même un coût.

En plus de ces coûts directs, nos collaborateurs passent plus de temps pour appliquer ces gestes barrières et chez nos clients, les procédures sont également plus longues. Nous ne profitons pas de l’occasion pour majorer les tarifs de nos prestations, comme le soulignent à tort les médias, nous souhaitons un juste équilibre de nos comptes, pour garantir l’avenir, les emplois.

À l’heure du déconfinement partiel, comme pour beaucoup de chefs d’entreprise, nous sommes maintenant dans l’attente de la validation par les autorités du plan de relance proposé par la FNTR qui doit aider nos entreprises à retrouver une dynamique économique positive.

Et même si rien ne sera facile, nous devons nous donner les moyens de réussir.


Article précédentCovid-19 : merci aux conducteurs et collaborateurs
Article suivantCovid-19 : une campagne de communication grand public