BREXIT : les échanges transmanche contrariés

La période de transition pré- BREXIT s’achèvera bien le 31 décembre 2020 sur une fin de non-recevoir britannique : inquiétude des fédérations professionnelles européennes du TRM

brexit-transport-routier.jpg

Face à la crise de Covid-19 et des difficultés majeures rencontrées par le secteur du Transport Routier de Marchandises, 7 fédérations professionnelles européennes dont la FNTR, ont demandé, une prolongation de la période de transition afin de permettre aux entreprises de reprendre leur souffle.

Le No deal, chronique d’une crise annoncée

Depuis la sortie de l'UE le 31 janvier dernier, Londres continue d'appliquer les règles européennes et négocie avec Bruxelles sans accord probant.

En théorie, le Gouvernement britannique pouvait demander jusqu’au 1er juin 2020 une prolongation de la transition qui doit se terminer le 31 décembre. Mais il n’a souhaité aucun arrangement ni adaptation hormis des contrôles douaniers sur les biens importés de l'UE qui seront introduits étapes par étapes durant le premier semestre 2021. Par ailleurs, les biens exportés du Royaume-Uni vers l’UE sont eux, soumis à des contrôles complets.

Sans accord avant la date fatidique, ce sont les règles de l’Organisation mondiale du commerce, avec leurs droits de douane élevés qui s’appliqueraient entre l’Europe et la Grande Bretagne.

Les décisions du Gouvernement britannique ne font pas l’unanimité et de leur côté, les chefs des gouvernements écossais et gallois prient eux aussi Boris Johnson de demander à l’Union européenne une prolongation de la période de transition, afin de soutenir les entreprises. 

Prolonger les règles appliquées aujourd’hui sur les flux transmanche

Les surcouts liés au Brexit vont être lourds à porter pour l’ensemble du secteur du TRM européen, en particulier pour des transporteurs implantés dans les Haut-de-France dont l’activité est principalement liée à l’import-export. 

Avec leur appel commun avant le 1er juin, les organisations professionnelles européennes attendaient une prise de conscience de la part du Gouvernement britannique mais celle-ci n’a pas eu lieu. 

Un nouveau cycle de négociation est entamé entre l’U.E. et le Royaume-Uni… let see..

 

Lire le communiqué commun des 7 fédérations européennes du transport de marchandises : FNTR, BGL, NLA, FinMobility, FEBETRA, TLN et ZMPD.

 


Article précédentCharte des Ambassadeurs du Transport et de la Logistique
Article suivantTRM : plébiscité vs oublié ?